Pourquoi le tourisme et l’immobilier locatif saisonnier comme domaine de spécialité

Le tourisme, et plus particulièrement l’immobilier locatif saisonnier est l’un de mes domaines de prédilection. Cette spécialité est née de mon expérience professionnelle, et aussi un peu de ma passion pour les voyages. Entre expérience salariée de réviseure et cheffe de projet dans le domaine de la location de vacances haut de gamme, la co-gestion d’un restaurant au Costa Rica, et le statut de lead translator pour une société britannique d’immobilier locatif alpin, mon bagage s’est considérablement étoffé au fil des ans. Dans cet article, je vous parlerai de la genèse de cet intérêt, de mes expériences dans le tourisme, de l’élément déclencheur et enfin, de mon ouverture vers des tendances durables et vers l’écotourisme.

1 — La genèse de cette spécialisation
2 — Mes expériences dans le tourisme
a) Transport maritime
b) Location saisonnière
c) Hôtellerie — Restauration
3 — L’élément déclencheur
4 — Ouverture vers les tendances durables et vers l’écotourisme

 

1 — La genèse de cette spécialisation

D’origine bretonne, j’ai vécu une grande partie de ma vie, et c’est toujours le cas, tournée vers la mer. On le sait, les Bretons sont de grands voyageurs.
Ayant toujours nourri un fort intérêt pour la découverte d’autres pays, et curieuse de connaître d’autres cultures et modes de vie, j’ai très tôt participé à des séjours linguistiques en Angleterre. Cours le matin et tourisme l’après-midi. En licence LLCE, j’ai vécu six mois en Angleterre dans la banlieue de Londres et suivi un semestre d’études à l’Université de Kingston-Upon-Thames.

 

2 — Mes expériences dans le tourisme et l’hôtellerie

a— Transport maritime

Lors de mes premières expériences professionnelles, j’ai été hôtesse saisonnière sédentaire pour une compagnie de car-ferries (Brittany Ferries). Mon travail consistait à vérifier la réservation et la détention de papiers d’identité des voyageurs, d’attribuer une carte d’embarquement à chaque véhicule de ma file d’attente, et de les classer selon leur gabarit pour optimiser le stationnement dans les cales du bateau.

b — Location saisonnière

Plus tard, j’ai occupé un poste de réviseure et de cheffe de projet au Costa Rica dans une agence de traduction, sous-traitante d’HomeAway — Abritel.

Ma mission consistait à allouer les tâches de traduction aux traducteurs, centraliser les questions et faire le lien avec le client, relire les traductions, effectuer des retours aux traducteurs. Trouver la bonne accroche, la formulation adéquate et l’élégance qui sauraient convaincre les potentiels vacanciers de louer pour leurs vacances un mas typique en Provence, une longère rénovée en Normandie, ou encore une villa contemporaine sur la côte atlantique… Savoir transmettre le standing des propriétés proposées à la location à leurs potentiels occupants et faire rêver le lecteur sont des compétences capitales pour cette mission. Vérifier que les traducteurs maîtrisaient aussi ces techniques, faisait aussi partie de mes fonctions.

 

c — Hôtellerie – Restauration

De 2009 à 2010 j’ai occupé le poste de co-gérante de restaurant au Costa Rica. Le restaurant en question était rattaché à un hôtel de Puerto Viejo, sur la côte Caraïbes.
Mon rôle consistait à veiller à ce que le service en salle se déroule bien, à accueillir les clients de l’hôtel pour le petit-déjeuner ainsi que les clients de l’extérieur pour le déjeuner et le dîner. Je gérais le stock et le pare stock des boissons et menus du petit-déjeuner, passais les commandes, recrutais des extras, veillais à la satisfaction des clients, préparais le buffet du petit-déjeuner et aidais au service si besoin.

Cette expérience m’a permis de progresser énormément en espagnol et d’acquérir de nouvelles compétences en gestion. Nous avons eu l’occasion de contribuer à l’organisation de réceptions, notamment pour des anniversaires, mariage, etc.

3 —Élément déclencheur

Quelques années après m’être lancée en tant que traductrice indépendante, j’ai eu la chance d’entamer une excellente collaboration avec une entreprise basée à Annecy, ayant créé une plateforme de mise en relation de propriétaires de chalets haut de gamme et leurs potentiels vacanciers.
J’ai commencé par traduire des descriptifs d’annonces, comme je le faisais autrefois au Costa Rica. Puis j’ai été chargée d’adapter les newsletters envoyées aux vacanciers abonnés britanniques pour cibler les Français. Il s’agit là de transcréation, voire de copywriting plutôt que de traduction.

Les autres missions qui m’ont été confiées par la suite sont devenues plus pointues, car elles ciblent les potentiels propriétaires qui rejoindraient le réseau. Mon client cherche à étoffer son catalogue de biens locatifs. La terminologie est donc très spécialisée. De la mise en valeur d’un bien à la stratégie tarifaire à adopter, en passant par la rentabilité d’un bien locatif et le recours à un gestionnaire de propriété, mes connaissances se sont élargies au fil de cette collaboration régulière et des différents types de textes que j’ai pu traduire (études de cas, articles de blog, accords de services).

 

4 — Ouverture vers les tendances durables et vers l’écotourisme

Au Costa Rica, justement, plongée dans un décor où la jungle prédomine et dans laquelle la faune est variée, — et jamais très loin — j’ai pris conscience que nous faisions partie d’un tout. J’ai admiré aussi le travail de celles et ceux qui s’engagent pour venir en aide aux animaux sauvages blessés, notamment le Jaguar Rescue Center de Puerto Viejo. Et, souvenir impérissable, Je me considère ultrachanceuse d’avoir pu observer des tortues pondre sur une plage caribéenne. Si nous sommes supposés appartenir à l’espèce la plus intelligente, alors la lourde responsabilité de maintenir la santé de fragile notre environnement et de l’écosystème nous incombe. C’est pourquoi aujourd’hui je suis heureuse d’aider en tant que linguiste, des entreprises à impact positif.

 

Vous connaissez désormais les raisons pour lesquelles je me suis spécialisée dans le tourisme et plus précisément dans l’immobilier locatif. Un mélange d’expériences personnelles et professionnelles m’a au fil des années amenée à connaître divers secteurs touristiques et à m’orienter vers le domaine niche de la location saisonnière. Aujourd’hui, plusieurs clients me sont fidèles dans cette industrie. Dans le contexte de dérèglement climatique que nous connaissons, proposer mes traductions et contenus rédactionnels aux acteurs de l’écotourisme me tient à cœur.